SDIS13 - Sapeurs Pompiers des Bouches du Rhône

Vous êtes dans : Accueil / Toute l'actualité / Articles / Opérationnelles / Feux industriels / Violent feu d’entrepôt dans le cœur industriel de Vitrolles

Violent feu d’entrepôt dans le cœur industriel de Vitrolles

27 Juin 2019 Vitrolles
5 Copie

Ce jeudi 20 juin, un incendie dévastateur s’est déclaré dans la zone industrielle des Estroublancs, détruisant près de 6000 m² d’un entrepôt stockant des matériaux d’isolation et de cloisonnement.

Un panache de fumée noire était visible à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde. Il n’était pas encore 16h, ce jeudi 20 juin, quand les Pompiers13 furent alertés par les employés de cette entreprise de stockage pour un violent feu qui venait de se déclarer dans cette zone industrielle de Vitrolles.

Immédiatement, d’importants moyens ont été engagés par les Pompiers13. Au plus fort de l’action, près de 60 sapeurs-pompiers, armant 35 engins et provenant d’une dizaine Centre d’incendie et de secours, étaient sur place pour lutter contre ce sinistre et éviter sa propagation aux sociétés avoisinantes.

Les grands moyens étaient déployés de la part des Pompiers13, avec l’appui du Bataillon des Marins-pompiers de Marseille, engageant notamment 4 fourgons pompe-tonne, 2 fourgons mousse, 2 Camion-citerne feu de forêt (13 000) et 3 moyens élévateurs.

Malgré ces moyens, la structure métallique du bâtiment et la forte chaleur dégagée par les flammes empêchaient les personnels de s’engager au cœur de l’entrepôt pour des missions de reconnaissance et d’extinction plus poussées.

Cette opération a pu avoir lieu suite à l’arrivée du robot « Colossus » puis d’un drone de reconnaissance, deux technologies au service des Pompiers13 qui auront permis d’avoir un nouvel angle de vue sur le sinistre.

A l’occasion, et pour éviter tout risque d’intoxication, trois crèches et une école ont été confinées durant une trentaine de minutes, le temps de lever les doutes.

Les personnels ainsi que les sociétés alentours ayant été sécurisés et aucune victime n’étant à déplorer, les sapeurs-pompiers pouvaient poursuivre une attaque des flammes par l’extérieur puis des opérations de noyage qui dureront jusqu’au lendemain matin.

 

1 Copie

 

2 Copie

 

3 Copie

 

4 Copie

 

5 Copie

 

6 Copie

 

7 Copie
4961.01