SDIS13 - Sapeurs Pompiers des Bouches du Rhône
Espace Documentaire

Vous êtes dans : Accueil / Toute l'actualité / Articles / Formation / Les premiers secours accessibles pour tous !

Les premiers secours accessibles pour tous !

20 Septembre 2018 Velaux
4 Copie

Jusqu’en 2017, les personnes en situation de handicap avaient la possibilité d’accéder uniquement à des initiations aux premiers secours. Depuis 1 an, suite à la modification de la loi sur le secourisme, un grand pas a été franchi dans la formation des gestes qui sauvent : les personnes handicapées peuvent désormais obtenir le diplôme « Prévention et secours civiques de niveau 1 », appelé aussi PSC1.

 

 

 

 

Au départ cette idée est celle d’un homme : Gilles Ruiz, sapeur-pompier au SDIS13 et conseiller municipal de la ville d’Arles, qui avait la volonté de rendre accessible le secourisme à tous. Rapidement une mobilisation s’est faite à travers ce projet et grâce au partenariat entre l'association des Paralysés de France, les Secouristes français croix blanche, le SDIS13 et l’UDSP13, les personnes en situation de handicap peuvent désormais obtenir le diplôme PSC1.

Ce projet a nécessité trois années d’élaboration, d’échanges et d’évaluation sur le terrain avec le ministère de l'intérieur, la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises. Une simple phrase modifiée dans l’arrêté a tout changé : elle a permis de rendre cette formation de secourisme accessible à tous. A présent, pour obtenir le diplôme PSC1, le stagiaire devra « réaliser tous les gestes de secours ou devra faire réaliser tous les gestes de secours… ».

 

1 Copie

 

Objectif : enseigner aux personnes handicapées les gestes de premier secours et la façon de les réaliser afin qu’elles transmettent les consignes à une tierce personne pour porter secours à une victime. Le nouveau postulat qui en découle : « Je sais. Tu fais. Nous sauvons ». Une interaction pour une détermination commune : sauver une vie !

Une initiative qui porte ses fruits : à ce jour, des centaines de personnes en situation de handicap ont obtenu leur diplôme. Cela représente un engagement citoyen fort et une avancée considérable dans l’handisecourisme prônant des valeurs capitales telles que l’insertion, le « vivre ensemble » et le don de soi.

Julien Besançon Délégué départemental secourisme à l’UDSP13 et sapeur-pompier volontaire au SDIS 13 a intégré le projet en début d’année 2018 en succédant au commandant Pascal Poulain. « J’ai continué les travaux entamés avec Gilles Ruiz et la Croix blanche. Au départ, les formations réunissaient exclusivement des personnes à mobilité réduite mais ensuite nous avons intégré les personnes en déficience visuelle, les sourds et les malentendants », raconte-t-il.

Aujourd’hui, un cap supplémentaire a été franchi : une personne en situation de handicap a également la possibilité de passer le diplôme de formateur en secourisme. Elle devient ainsi un maillon essentiel de la chaîne de secours.

La première formation de formateurs vient d’avoir lieu au CFD. Durant 15 jours, les personnes en situation de handicap ayant obtenu le PSC1 sont venus suivre la formation pour devenir eux-mêmes formateurs. Une progression majeure dans l’univers du secourisme. Le colonel Grégory Allione est allé à leur rencontre le 2ème jour de la formation. Il a souligné l’importance de la synergie entre les Secouristes français croix blanche et l’Union départementale. « Vous pouvez être fiers d’avoir mis vos énergies ensemble pour arriver à ce résultat aujourd’hui ».

 

2 Copie

 

Le colonel Allione a également salué l’engagement et le courage des participants. « Nous sommes derrière vous et nous allons poursuivre le chemin ensemble. Nous avons cette volonté d’unir nos énergies pour une cause et mettre cette harmonie – qui est également le nom de la formatrice de Croix Blanche – pour aller vers le même but ».

 

3 Copie

 

La prochaine étape annoncée par le directeur départemental : leur ouvrir les portes des sapeurs-pompiers pour intégrer le centre de traitement de l’alerte. Un preneur d’appels qui connaît les gestes de secours est une aide précieuse pour renforcer le SDIS13.
Les avis des participants sur l’accès à la formation pour tous sont unanimes ! Tous et toutes sont fiers de pouvoir accomplir ce geste citoyen et se sentent investis d’une mission.

C’est le cas d’Audrey, sapeur-pompier volontaire de 1998 à 2008. « En 2013, un accident de la vie m’a valu de me retrouver en fauteuil roulant. Aujourd’hui, je souhaite rester engagée et m’investir de nouveau. Grâce à cette évolution de la formation, j’ai la chance de pouvoir passer cette formation de formateur au secourisme et grâce au SDIS13 de réintégrer les pompiers en tant qu’agent au CTA. C’est une autre manière d’aider. C’est très important, cela nous permet de nous sentir utile et de se sentir valorisée. Ce n’est pas parce qu’on est en fauteuil qu’on ne peut pas sauver des vies ».

Valérie est malvoyante. Mais ce n’est pas du tout un frein à ses projets. Accompagnée de son chien guide, June (mascotte de la formation), Valérie est plus que motivée. « Pendant 20 ans, j’ai travaillé comme masseur-kinésithérapeute dans un centre de rééducation pour aider les accidentés de la vie. J’ai arrêté mon activité et je voulais poursuivre avec le secourisme mais jusqu’à présent ce n’était pas ouvert aux personnes en situation de handicap. Depuis l’évolution de la loi, j’ai eu la formation de secouriste et maintenant je souhaite aller plus loin et former des personnes à sauver des vies. Je suis animée par l’envie d’aider les autres ; de prouver qu’on peut faire aussi bien, si ce n’est mieux, que les autres ».

Pour concrétiser pleinement ce projet, « un consortium a été créé pour unir les forces associant l’UDSP13, le SDIS13, Gilles Ruiz, le colonel Maggiani, l’UDSP44 et la Croix blanche », explique Julien Besançon. L’objectif est double : proposer un projet d’accompagnement et de sensibilisation des formateurs au niveau national pour permettre le développement de l’handisecourisme et lever les freins de leurs appréhensions. Mais aussi communiquer largement pour faire-savoir aux personnes en situation de handicap qu’elles peuvent être formées au secourisme.

 

4 Copie

 

 

 

 

4109.5