SDIS13 - Sapeurs Pompiers des Bouches du Rhône

Vous êtes dans : Accueil / Toute l'actualité / Articles / Formation / Interventions à caractère multiple : les cadres du groupement Sud s’entraînent

Interventions à caractère multiple : les cadres du groupement Sud s’entraînent

24 Novembre 2014 Aubagne
8 Copie

Un exercice « maintien et perfectionnement des acquis» a été organisé jeudi 20 novembre au CSP d’Aubagne à l’attention des cadres du groupement Sud. Une première dans notre département.

 

Les épisodes neigeux conséquents ne sont pas monnaie courante dans notre département. Mais tout le monde a en mémoire les importantes chutes de neige de 2009, 2010, voire 2012.

Alors quand un bulletin météo indique une vigilance orange épisode neigeux sur notre département lundi 2 février 2015, à partir de 20h, le CODIS est sur le pont.

Dès le lendemain matin, vers 8h30, le territoire du groupement Sud est impacté à 80% par de violentes chutes de neige, principalement sur le secteur de la Bouilladisse, Auriol, Roquevaire, Aubagne, Cuges, et Gémenos. Dès lors, les événements vont se succéder, et le CODIS va devoir déclencher les procédures d’interventions à caractère multiple (ICM).

Tel était le scénario imaginé par le commandant Maggiani, les capitaines Bergé et Poyard et les lieutenants Thomasson et Wetzler , qui a permis de tester une trentaine de cadres du groupement Sud. L’objectif principal était de s’entrainer à la GOC (Gestion Opérationnelle de Commandement) dans le cadre d’une ou plusieurs interventions de niveau chef de groupe à chef de site en mettant en œuvre les outils de la salle opérationnelle, d’un poste de commandement de colonne et/ou d’un poste de commandement de site en temps réel.

 

1 Copie

 

2 Copie

 

3 Copie

 

La bonne mise en œuvre du cadre d’ordre et des outils graphiques, des moyens de transmission et des tableaux de gestion étaient également soumis à évaluation.

4h durant, la DIRANIM a injecté divers évènements de manière à tester les personnels sur leurs capacités à gérer une intervention à caractère multiple.

 

3 Copie

 

5 Copie

 

6 Copie

 

Et les 1ers messages CODIS ne sont pas rassurants : mardi 3 février, à 9h, 2000 véhicules sont impliqués, bloqués entre Marseille et La Ciotat, dont 200 conducteurs et passagers à évacuer. .

9h40, le CODIS déclenche les procédures ICM. Dès lors, les intervenants chefs d’agrès, salle opérationnelle et CODIS doivent faire évoluer la situation de nature à avoir un suivi constant de la gestion de ces ICM, une réponse opérationnelle adaptée en fonction d’une priorisation pragmatique, et une mise en œuvre des outils de la gestion opérationnelle de commandement adaptée à la situation.

Les « incidents » injectés par la DIRANIM vont alors se succéder : ambulance bloquée sur l’A50 à 9h45, accident véhicule/tramway avec 5 blessés dont 1 grave à 9h55 à Aubagne, effondrement du toit d’un ERP à roquefort-la-Bédoule… La liste est longue, et demande réactivité et pragmatisme à la chaîne de commandement.

De plus, des points presse réguliers sont mis en place afin de tenir les populations au courant de la situation, avec des médias fictifs.

Les municipalités n’étaient pas en reste. M. Vincent Rusconi, adjoint à la Sécurité de la ville d’Aubagne, a également participé à cet exercice et ainsi testé son plan communal de sauvegarde qui est en cours de révision .

Au-delà de l’aspect pédagogique, cet exercice d’ampleur permet également d’entretenir la cohésion, le lien entre les personnels.

Un 1er débriefing à chaud s’est déroulé dans la foulée, revenant notamment sur l’importance de ce type d’exercice. L’ensemble des participants s’est déclaré satisfait du déroulement global de la manœuvre. Quant aux cadres testés, ils n’ont, semble-t-il, pas éprouvé de difficulté particulière à mettre en œuvre les GOC.

 

7 Copie

 

8 Copie

 

9 Copie
3453.98